Uberach - Marche de nuit de la Saint-Jean Balade nocturne sous la pluie, la neige et le vent

Les années se suivent mais ne se ressemblent pas… Pluie, neige et vent se sont invités lors de la 13e édition de la marche de nuit de la Saint-Jean organisée par le Club vosgien du Val de Moder.

Les marcheurs, prévoyants, s’étaient équipés même s’ils n’ont guère profité des beaux paysages enneigés. PHOTO DNA

 

> Alors que l’an dernier le temps avait été assez agréable, les bénévoles du Club vosgien n’ont pas été gâtés cette année. Une bonne couche de neige de plus de dix centimètres avait fait son apparition tôt dans la matinée. Ce qui n’a pas découragé la cinquantaine de membres du club chargée de baliser le circuit, de préparer la salle de la maison des loisirs d’Uberach ainsi que le point de ravitaillement à Dauendorf.

Pas de halte

 

> Le circuit choisi cette année aurait d’ailleurs été de toute beauté si le temps avait été sec. Partant de la maison des loisirs, il a emprunté la nouvelle passerelle piétons-cyclistes entre Niedermodern et Uberach, traversé une partie de la commune de Niedermodern par ses petites ruelles et ses maisons joliment illuminées avant d’arpenter la partie la plus dure, la montée vers le Geiersberg au-dessus de Dauendorf à 260 mètres d’altitude. Le sommet offre une vue imprenable avec d’un côté le Val de Moder et de l’autre la plaine d’Alsace et Strasbourg notamment. Les marcheurs n’en ont malheureusement pas profité, le vent et les flocons de neige qui cinglaient le visage n’incitant guère à une halte. Ils ont préféré rejoindre le point de ravitaillement situé au stade de Dauendorf où les attendaient bouillon, chocolat, vin chaud ainsi que quelques bonbons distribués par… le Père Noël.

 

> Les randonneurs ont ensuite pris le chemin du retour en direction du Val de Moder empruntant un large chemin rendu lui aussi glissant par la neige. Ils ont ensuite arpenté la route départementale 919 sécurisée par deux bénévoles et traversé la Moder avant de rejoindre la nouvelle piste cyclable depuis la maison forestière. La boucle de neuf km balisée par près de 200 flambeaux a ainsi vu passer 607 marcheurs officiellement inscrits, sans compter les enfants marchant gratuitement.

 

> Alfred Fuchs et Camille Baldo, les deux présidents du Club vosgien, étaient tout de même ravis d’avoir attiré autant de marcheurs qui apprécient cette sortie pour son côté revigorant et incontournable entre Noël et le réveillon du Nouvel An.