1 500 courageux en balade (DNA du 30/12/2008)

La marche nocturne organisée par le Club Vosgien du Val de Moder samedi dernier a, une nouvelle fois, remporté un franc succès. Avec la participation de plus de 1500 marcheurs.
Alors que la bise soufflait fort, que le thermomètre affichait une température négative, ce sont plus de 1 500 courageux qui ont pris le départ, à partir de 16h30, du circuit d'un peu plus de 10 km, concocté par l'équipe de la présidente du club Vosgien du Val de Moder, Roseline Hirlemann.
Partant d'Uberach, passant par Niedermodern et son nouveau lotissement, les marcheurs ont traversé Pfaffenhoffen par la route de Strasbourg, puis la rue des Carrières avant de rejoindre Ringeldorf par les chemins champêtres balisés par des flambeaux allumés.
Premier arrêt où chacun a pu reprendre des forces, soit avec un vin chaud, soit avec un bouillon de légumes. Mais la route était encore longue. D'autant plus qu'il fallait affronter le vent de face sur les chemins de crête au-dessus de Morschwiller où un grand feu de camp permettait aux plus frigorifiés de se réchauffer, tandis que le ...père Noël distribuait encore quelques bonbons.
Cette partie de circuit offrait néanmoins un magnifique panorama sur les villages et villes illuminées de la plaine d'Alsace et ce jusqu'à Dauendorf où était situé le second ravitaillement. Une petite restauration attendait les marcheurs à la salle Concordia, avec tartes flambées et saucisses, sans oublier l'animation musicale par l'école de musique du Val de Moder. Et pour les moins courageux, une navette en car était même prévue pour rejoindre le point de départ à Uberach.

Jusqu'au sommet du Geiersberg

Mais la plupart a choisi de suivre l'itinéraire qui remontait jusqu'au sommet du Geiersberg, avant de replonger dans la vallée de la Moder, avec difficultés toutefois, car de nombreux flambeaux s'étaient éteints, leur paraffine ne supportant ni les trop basses températures, ni le vent qui soufflait fortement par endroits. Et si quelques chutes ont été à déplorer, certaines personnes trébuchant sur des mottes de terre gelées, la marche a toutefois été bien appréciée dans son ensemble.

Une sorte de récompense pour les cinquante bénévoles qui se sont activés le jour même mais aussi les semaines précédentes pour préparer cet événement incontournable depuis quelques années, au lendemain de quelques journées plutôt festives.