Le père Noël a joué les prolongations lors de la marche de nuit. (extrait DNA)

Voir toutes les photos

 

 

Le Club vosgien du Val de Moder, avec à sa tête la nouvelle présidente (depuis un an) Rosine Hirlemann, a une nouvelle fois fait le plein en accueillant près de 1500 marcheurs à sa marche de nuit.

Le ciel était bas, le brouillard semblait vouloir cacher les paysages, et le sol était encore recouvert d'une fine couche de neige ... mais les marcheurs de la St-Jean n'ont pas hésité à braver le temps plutôt inhospitalier.

Était-ce pour digérer les excès de table ? Pour se dégourdir les jambes ? Ou simplement le plaisir de marcher dans le silence de la nuit, loin du brouhaha habituel de la ville ? Chacun avait certainement sa raison !

Balisage avec les flambeaux

Pour le Club vosgien du Val de Moder, cette fréquentation est en tous cas synonyme de compliment et surtout d'encouragement à persévérer à organiser cette marche. Les quelque soixante bénévoles ont tout fait pour accueillir dans les meilleures conditions les promeneurs qui ont redécouvert le même circuit qu'en 2006, avec un peu de neige en supplément.

Le balisage avec les flambeaux est toujours aussi sympathique et unanimement apprécié.

La sécurité assurée par des bénévoles du centre de protection civile de l'antenne de Haguenau a apporté une note de confiance supplémentaire sur les 10 km du parcours.

Quant à la restauration, présente à la fois à la salle des fêtes de Bitschhoffen et à la maison des loisirs d'Uberach (lieu du départ), elle a permis de satisfaire tout le monde avec tartes flambées, knacks, pâtisseries et vin chaud.

Et pour ceux et celles qui trouvaient le parcours un peu trop long, trois calèches tirées par de puissants chevaux, assuraient une navette entre les deux salles de fêtes. Et au hasard du circuit, au détour d'une rue, le père Noël jouait même les prolongations en distribuant quelques bonbons aux plus jeunes, voire aux adultes.